Le Gogol

Publié le par Valérie

Passer des journées entières sur les adaptions scolaires de Ma Fille a du bon : ça permet d'apprendre des trucs passionants comme ce qu'est le ....  Gogol.
Or donc le Gogol est un très grand nombre égal à 10 puissance 100. Il existe aussi le Gogolplex, qui se note et qui est à l'origine du terme G*O*O*G*L*E. Il est plus grand que,  par exemple, le nombre 5 880000 544512 450217 810123 190220  qui se lit cinq quintillions, huit cent quatre vingt milles quadrillions, cinq-cent quanrante- quatre milee cinq cent duze trillions, quatre-cent cinquante mille deux-cent dix sept billions, huit cent dix mille cent vingt-trois millions, cent quantre vingt dix mille deux-cent vingt.
(Si Tirui me lit encore, il corrigera...).
J'imagine le sourire ravi de Ma fille en découvrant ce Gogol et  la poignée de chiffres citée, elle qui  adore   regrouper les nombres par paquets de 3 ou 6 par la droite, les déchiffrer ou bien juste les regarder.
C'est vous dire si sa rencontre avec la Littérature Française telle qu'on l'enseigne en 6ème des collèges a dû être brutale.
Effectivement, le 1er contrôle a atteint des sommets. "La prof de français a dû halluciner", a commenté l'Outlaw. J'ai moi aussi halluciné à la lecture des questions.  Les premières auraient été faciles  pour Elle (grammaire, conjugaison) si seulement elles avaient été posées de façon simple et évidente. Mais voilà, elles étaient posées de façon incompréhensibles. Quel est le but de ce contrôle ? établir un état des lieux des connaissances ou formater à un langage spécifique ? quid des adaptations ???? 
Quant à la dernière série de questions,  "à quoi rêve un collégien ?", "qu'éprouve t'il sous son air indifférent ?" "quelles réactions provoque t'il autour de lui ?" ect, bin tout simplement c'est de la science fiction pour Elle, ça ne lui est actuellement pas accessible : trop de difficultés avec l'empathie, la compréhension des émotions et la généralisation. Je pense que si elle avait compris la question, elle aurait dit "le cerveau" ou un truc basique de ce genre.
J'ai félicité ma fille qui n'a ni gribouillé ni  froissé sa feuille. Je vais  lui expliquer que la prochaine fois, elle peut écrire qu'elle n'arrive pas à comprendre ces choses là, et je vais peut être même aller en informer ses profs, ce sera ma petite contribution à leur culture générale.  (non,je suis pas rancunière).
Il y a eu aussi quelques bonnes à très bonnes notes  rapportées, en anglais, en maths, en svt, en géo. Félicitation à l'étudiante qui vient 2x1h par semaine lui faire faire ses devoirs, et au  Service d'Adaptation Mixte à Domicile, composé de
. l'Outlaw aux tableaux et aux tripatouillages d'images glanées
. Djojo la patiente aux cartes rendues muettes par décalcage sur une vitre
. LePapa à la technique
. moi même à la googlisation et au dégraissage des cours.

je viens d'aller chercher avec elle le  livre qu'elle étudiera : "La grammaire est une chanson douce" de Orsena... Elle a courageusement commencé  à essayer de lire quelques lignes, pensant qu'on allait y parler de grammaire -rien de plus carré que la grammaire- et savourant à l'avance l'idée de nouvelles règles à appliquer. Grosse déception... Elle a posé cet objet désormais inutile à ses yeux et l'a laissé sur place. Ne jamais se fier au titre.
Je pense que la prof aura bien besoin de chansons douces après l'avoir expliqué à ma fille.  
Souhaitons que la professeur de français parvienne à faire écouter cette chanson là à Ma Fille.

Commenter cet article

calvin 25/10/2008 01:48

ah non je ne corrige pas, surtout quand je ne connaissais pas et que je m'instruis...

Valérie 25/10/2008 23:57


dans le même ordre d'idée, il parait qu'il y a le zétamètre...


Fati 08/10/2008 00:10

la grammaire française, c'est pas si carré que ça.... il y a un nombre d'exception assez dingue à assimiler

Valérie 08/10/2008 00:13


oui, mais ce ne sont que des règles à appiquer. Rien d'intuitif, rien à imaginer.


claude 07/10/2008 17:23

je suis gogolplexperplexe devant les non adaptations...

Valérie 08/10/2008 00:13


:-)))


Pierre 07/10/2008 07:43

on s'instruit chez vous.... La prof de français pourrait par exemple adapter des questions, et ça pourrait par exemple faire l'objet d'un PPS ?

Valérie 08/10/2008 00:12


Par exemple, oui; mais le cas de ma fille est vraiment, et sur tous les tableaux, un contre exemple .
la problématique n'est pourtan tpas compliquée : il y a 2 handicaps à compenser.


Kriss 06/10/2008 21:36

j'ai lu "la grammaire..." bon courage à ta fille...

Valérie 06/10/2008 21:41


Merci ! 
( c'est l'exemple même de trucs que je laisse tomber.... c'est comme expliquer l'intérêt de compter les rayures d 'une tapisseries à un non autiste...)