coming out

Publié le par iéloseubmarine

einstein-hyppie.gifLonesom'Girl a participé à une journée ludique avec des déficients visuels. C'est une demande qu'elle fait fréquemment : être avec des malvoyants, qu'elle a longtemps cotoyés, qui sont autant ses pairs que les personnes autistes. 

Le dispositif qui organise ces journées ne connaît pas grand chose à l'autisme, et par maladresse, peut en commettre.

Ma fille pouvant en commettre aussi beaucoup (chez elle je dirais que c'est structurel), je lui demande donc si elle veut que l'éducatrice parle de son autisme au groupe d'ados.

- Oui, dit elle

je lui propose d'en parler, moi,  avec l'éducatrice, qui verra ensuite comment en parler au groupe. Je ne veux surtout pas traumatiser les éducateurs du milieu DV, il faut donc leur annoncer  la volonté de ma fille en douceur, afin qu'ils se concertent sur les façons de faire. Apparemment, chez une grande majorité d'ado, affirmer ou bien vivre son handicap ne va pas de soi, c'est un processus compliqué qui nécessite du temps et des compétences, si j'ai bien compris.  Ma fille ayant peu très peu conscience des réactions que son handicap et ses effets peuvent provoquer chez les autres, le processus d'acceptation est différent.

Et du reste si une équipe de psychologues compétent + personnes autistes pouvait se pencher là dessus, ça serait merveilleux, on arrêterait de patauger dans un goubliboulga ésotéricopsychologicofreudien pour enfin aider les personnes autistes.

Arrivés au rendez-vous, et pendant que ma fille va aux toilettes, j'en parle avec l'éducatrice, proposant qu'elle entame une discussion d'équipe sur la manière d'envisager cette volonté, et choisisse les bons mots à mettre sur les bonnes explications. 

- Volontiers, me dit elle, on va en parler, en verra comment annoncer ça.

Nous entrons dans la salle, 3 ou 4 ados DV sont déjà là. Ma fille avance et dit clairement :  

- Bonjour, je suis X, je suis autiste.

Puis elle passe rapidement à autre chose, et le suite de la  journée se passe fort bien.


Les petites choses fragiles à préserver dans la vie de ma fille sont parfois plus son entourage qu'elle même... coccgotlib.gif

Commenter cet article

Plouf_le_loup 07/02/2011 13:53



oops, j'm'a trompue de pseudo !



Sherlock 07/02/2011 13:53



Il a commencé début septembre, donc il débute encore un peu, mais il a déjà complètement acquis les signes de base (je ne sais même pas comment s'appellent les signes), et il écrit maintenant
depuis décembre. Là il va devoir arrêter un moment parce que sa prof sera indisponible, mais sinon elle pensait qu'il pourrait aborder l'abrégé dès l'année prochaine. Il adore ça, donc il apprend
très vite !



Plouf_le_loup 03/02/2011 12:23



Oops, je répondais à ta précédente réponse (pô simple quand les commentaires ne s'affichent pas chronologiquement...)



iéloseubmarine 07/02/2011 10:49







Plouf_le_loup 03/02/2011 12:23



Oui (par choix de sa part et non par nécessité, je préfère le préciser). Et cette discipline, pour laquelle il est très doué (selon sa prof et vu son rythme d'acquisition !), lui plaît
énormément.



iéloseubmarine 07/02/2011 10:49



super ! il en fait depusi quand ?



Cathy 02/02/2011 12:44



belle leçon quand même !