Je veux rencontrer Crann'deuf

Publié le par iéloseubmarine

cocc13.gifEn cette fin d'après midi, nous étions comme nos ados, enfin, les autres ados, un peu chahuteurs, fatigués, pas très attentifs, bavards, contents de nous revoir après les vacances, à la découverte des nouvelles têtes, bref, de vrais ados vous dis-je.

Les profs savent y faire pour calmer ce genre d'état d'esprit. Un p'tit rappel sur le brevet, un autre sur l'orientation, un autre  sur les programmes et vlaouf, voilà une petite poignée de parents au bord de la nervous breakdown.

C'est bien simple : quand on a entendu la prof d'histoire-géo nous parler des réponses argumentées, on en aurait pleuré. Certains parents riaient, mais je vous jure que c'était nerveux.cocc9.gif

- "oui, expliquait la prof, ils doient déjà savoir qu'à une question posée on ne répond pas "oui", ou "non", ou "Louis XIV", on AR-GU-MEN-TE".

- mais, heu, ai-je courageusement bafouillé, si "oui", ou "non", ou "Louis XIV" est juste, c'est déjà pas mal ?"

- "nettement insuffisant" balayait elle

Nous avons assisté au défilé des profs, très sympas, faisant tout pour nous remonter le moral, de la légèreté, de l'humour mais rien ne pouvait effacer le bout de notre tunnel, le brevet.

Cette année existe une nouveauté, l'histoire de l'art, qui oblige les profs et les élèves à travailler de façon transversale en arts plastique, musique, français.

cocc12.gifPensez-vous que les personnes qui conçoivent les programmes osent se présenter dans les soirées, les dîners, les lieux de loisirs, en tant que tel :  "Bonjour, Jacques Planche, Isabelle Retord, je conçois les programmes du collège"  ?

 

 

 

Si j'ai bien compris, l'évaluation portera sur la musique, et pas sur le dessin.

Pardon : sur l'expression musicale, et non sur l'art plastique. Concernant Lonesom'Girl, c'est heureux, sa production artistique est digne d'une enfant de 2 ans. Ceci étant, l'expression musicale est différente de la musique, hélas, et si j'avais pu rêver, soyons fou, que savoir jouer une sonate de Mozart lui octroierait 20 points d'avance, la privilégiant honteusement par rapport aux autres en lui donnant un avantage non mérité, je sais maintenant qu'il n'en est rien, grâce à Crann'deuf. Il est apparemment inutile de savoir jouer fort convenablement du piano, l'essentiel n'est pas là, l'essentiel est dans d'autres capacités infiniment plus valorisées par Crann'deuf, merci à lui.

Je ne sais pas si Lonesom'Girl arrivera à extraire toute  la "transversalité" des sujets. J'ai moi même eu du mal à comprendre ces façons de faire dont les profs apparemment se sont emparés avec beaucoup d'énergie et de savoir faire. Le candidat devra prolonger ce qu’il a abordé en classe en développant une réflexion personnelle autour d’un thème qu’il aura choisi (ou, encore mieux, et merci encore en passant à Crann'deuf d'ajouter du piment, qu’il aura tiré au sort le jour de l’épreuve).

J'imaginais rêveusement Lonesom'Girl en train de courageusement taper les idées qu'elle aurait certainement sur le sujet lorsque la prof de dessin nous dit :

- "ceci bien entendu à l'oral, pour encourager les capacités argumentaires de vos enfants".

infosouris-4.gifBien entendu. 

A l'oral.  

Yes we can.

- "En pratique, continuait elle, il existe une multiplicité de thèmes possibles".

Je veux bien la croire.

Il semble donc TOUT  A FAIT ENVISAGEABLE pour Crann'deuf, du cerveau malfaisant duquel est un jour sorti ce diabolique programme, qu'un adolescent autiste (au mieux) puisse un jour deviser gaiement sur, mettons, "Propagande et littérature", ou "sport et cinéma dans l'après guerre"ou bien encore "le progrès technique au XX° siècle et l'architecture".

 

je me demande si je n’ai pas un tantinet perdu le contact avec le monde réel, moi, au cours de ces années de vie avec une personne autiste. Un des dégats collatéraux sans doute. A moins que ce ne soit  Crann'deuf qui débloque, allez savoir... J'ai terriblement envie de rencontrer Crann'deuf. Travaille il  en équipe ?   dans un bureau ? chez lui ? a t'il  des enfants ? parle t'il la même langue que moi ?   

Si vous connaissez Crann'deuf, mettez moi en contact avec lui. Je ne lui ferai pas de mal, c'est promis.  coc48-copie-1.gif

Commenter cet article

Elise 19/10/2011 17:51



Ma fille aînée est en 3ème et le début de l'année est plutôt intense, à croire que le brevet (non, le DNB) est aussi important que le bac !!!


Pour l'instant, aucune nouvelle quant à la fameuse épreuve d'histoire de l'art mais les élèves planchent déjà sur le fameux dossier sur la résistance ! Donc, cette année, ils doivent farie un
diaporama, sur CD (pas sur Clé) à propos de la résistance à l'intérieur des camps de concentration. Et tout cela doit être bouclé avant même les cours sur la 2nde guerre mondiale !


Et je ne parle pas de l'épreuve de sécurité routière, du stage d'observation., du B2i.. A croire qu'il n'y avait pas assez de matières... Quelle imagination !!!!



iéloseubmarine 21/10/2011 20:40



tu verras, ça viendra (l'histoire de l'art). Très franchement, je pense qu'en faire un peu moins, et se recentrer sur les fondamentaux, ça ferait pas de mal à la grande majorité des 3ème...



samantdi 18/09/2011 13:27



Hello ! J'ai des 3ème cette année, j'essaierais de t'en dire davantage au fur et à mesure.


1ère remarque : il y a une sorte de "jargon" interne que l'on peut reformuler plus simplement.


2ème remarque : on vise l'argumentation et la capacité à justifier ce que l'on pense comprendre d'un texte. Du style : je crois que tel personnage est triste parce que dans son discours, on
trouve le champ lexical de la guerre, avec des mots comme "combat, défaite, exil, perte..." On considère déjà cela comme de l'argumentation. Tu vois ?


Bon courage 



iéloseubmarine 26/09/2011 13:50



je vois ! mais ça reste beaucoupo trop lointain pour Lonesom'Girl, pour qui le mot guerre évoque... la guerre, me mot défait... la défaite, etc. (ceci si bien entendu elle a pris soin d'aller
chercher ces mots dans un dicco !). des questions basiques sur la compréhension d'un texte (préparé !)  auraient largement suffit...


Merci !