abus de gentillesse

Publié le par iéloseubmarine

einstein-cosmonaute.gifLundi c'était courses en hypermarché. Je propose comme habituellement à Lonesom'Girl d'aller flâner dans son coin favoris 15 m, j'identifie avec elle l'endroit où l'on doit se retrouver ainsi que l'heure, puis je surfe dans les rayons adjacents avec l'Outlaw et Djodjo, histoire de leur assurer une rentrée relativement libérée de soucis domestiques. Je vais même jusqu'à leur acheter des trucs pas écrits sur la liste, c'est dire. Les rentrées sont europhages, celle là tout particulièrement...

Djodjo n'a aucun goût pour le shopping, n'y va jamais et n'a qu'un but : aller du début à la fin de la liste sans rien omettre et le plus rapidement possible.  Avec aujourd'hui le stress énorme de savoir sa jeune soeur, imagine t'elle, en difficulté.

L'Outlaw navigue et  perd son temps avec de multiples buts : tout essayer, acheter des trucs nouveaux et faire dépenser des sous à sa mère.

En gros, j'en pousse une et je retiens l'autre, en d'autre termes : le grand écart permanent.  

Lonesom'Girl adore rester seule : elle a les yeux fixés sur sa montre et sera à l'heure Hache au rendez vous. Elle aime aller au rayon des épices, ranger les pots, les mettre en ordre alphabétique, remettre le cumin à sa place etc, du pain béni pour les vendeuses j'imagine, c'est pas tous les jours qu'elles ont ce type de client. Nous nous séparons donc, et chacun remplit le charriot à sa manière, l'Outlaw beaucoup et au feeling (n'importe comment dit Djodjo), Djodjo méthodiquement et en suivant la liste (sans aucune fantaisie dit l'Outlaw) et moi roupillant sur le charriot.  Lorsque brusquement Djodjo me crie dans la cochlée :

 - "tu vois, j'te l'avais dit, faut pas la laisser seule" et elle se met à courir

Myself, un peu ahurie et l'esprit ailleurs (dans mon porte monnaie très exactement, l'objectif étant de faire comprendre à l'Outlaw qu'il y a des produits moins chers que d'autres, et placés là où on ne les attend pas).

- "ah bon ? j'ai rien entendu"

- "normal, t'écoutes pas, c'est la deuxième annonce"

Je la suis -vous remarquerez que j'ai la détente un peu longue.

L'annonce était, effectivement : "Lonesome Girl attend sa maman au rayon des épices...."

On se précipite, et nous trouvons Lonesome Girl accroupie, serrant très fort un flacon de curcuma et refusant  tout contact visuel et physique, chat-pas-zen.jpgdevant 3 vendeuses effarées.

 

 

 

 

Je me présente, j'explique que ma fille est malvoyante et autiste et ces 3 dames me disent qu'elles se sont inquiétées car elle voyaient ma fille depuis "trop longtemps seule". Sous-entendez s'agiter bizarrement devant ce rayon incongru.  Je leur explique que c'est une sorte d'exercercice, que tout va bien, qu'elle n'est pas en difficulté, je les remercie néanmoins et nous repartons, j'ai failli emmener l'étagère d'épices tellement Lonesom'Girl s'y accrochait. 

- "on n'a pas de curcuma" disait elle

- "mais si, one en a"

- "non, on n'en a pas"

- "si on en a"

- "non"

etc, je vous la fais courte. Puis debriefing.

En réalité, ma fille n'a pas du tout compris pourquoi ces dames (fort gentilles au demeurant) au fondu sur elle en la terrassant de question. J'imagine le dialogue :

- tu fais quoi toute seule ?

-  ........   comment leur excpliquer la passion qu'elle a pour les épices ?

- où est ta maman ?

 - je ne sais pas. Effectivement, au moment où elle parle elle ne sait pas précisément ou je suis.

  - comment tu t'appelles ?

- Je m'appelle XXX 

- tu es perdue ?

- ..........

 et devant une ado mutique, ces personnes ont voulu bien faire.

Ma fille n'a pas su indiquer :

- qu'elle n'était pas perdue

- qu'elle ne demandait pas d'aide

- qu'elle avait RV à tel endroit à 10h50

- que sa mère était là.

Et pourquoi n'a t'elle pas su le dire ? parce qu'on ne lui a pas demandé. Un autre ado, ou gamin plus jeune aurait tout de suite compris l'intention des vendeuse derrière leurs questions, mais elle, a juste trouvé bizarre qu'on la harcèle et qu'on cherche sa maman alors que TOUT ALLAIT SI BIEN, et anormal qu'on la touche.

 

Djodjo a passé la demi heure suivante collée à Lonesome Girl en me jetant des regards furieux...

Le pire, c'est que dans l'après midi, devait avoir lieu une mise en situation : Lonesom'Girl prenait le bus seule pour un périple de 20 mn, que je raconterai très bientôt

 

  cocc15.gifOn n'avait pas de curcuma,  Lonesom'Girl avait bien entendu raison.

Commenter cet article

Plouf_le_loup 01/09/2011 17:19



Oh pétard ! Et y'avait pas de curcuma à la maison en plus ! Terrible !


 


Ah s'il y a bien un truc que j'apprécie avec la désco, c'est que j'ai pu apprendre ces petites choses-là à mon gamin à tête reposée, sans se faire parasiter par le reste et la foule. Il a
toujours peur des gens et eux le trouvent souvent encore "bizarre", mais il sait répondre dans ce genre de cas (enfin je crois !)...Bon sang, c'est quand même une sacrée tranquillité d'esprit !
Là je compatis ! (ayant vécu ce genre de scène plutôt il y a quelques années et dans d'autres lieux)


J'attends le récit du voyage en bus, pfff, ça fait beaucoup le même jour !



iéloseubmarine 05/09/2011 10:27



hé non, tjs pas de curcuma, je ne sais pas quel odeur ça a...


Je lui apprend moi aussi à tête reposée, mais en théorie, ça marche tjs fort bien...